04  79 34 90 75
Pollinium, ruche sur toit entreprise

Espace Parrains d’abeilles

Biodiversité

La pollinisation

La biodiversité

La biodiversité est la contraction de deux termes : biologie et diversité, qui définissent l’ensemble des organismes vivants. La biodiversité est un point central dans la protection de l’environnement car il est primordial que la nature soit composée d’un nombre élevé d’espèces. On considère qu’un espace naturel est en bonne santé lorsque celui-ci a une biodiversité importante, c’est à dire quand il est riche en organismes vivants.

Un insecte au service de l’environnement

Parmi les milles et une inventions de la nature pour favoriser la biodiversité, il en est une particulièrement judicieuse, efficace et symbolique à la fois : l’abeille.
80 % des espèces végétales ont besoin d’être pollinisées par les insectes pour leur reproduction et parmi celles-ci, 80% ne sont pollinisées que par les abeilles.
POLLINIUM propose aux entreprises et aux collectivités une solution insolite et originale pour intégrer l’abeille et la pollinisation au cœur de ses actions environnementales.

La vie de la colonie d’abeilles

L’abeille compte plus de 20 000 espèces dont la plus connue, l’Apis Mellifera est une abeille domestiquée et productrice de miel.

Au sein de la ruche, nous pouvons rencontrer :

  • La reine : c'est la seule abeille pondeuse, sa durée de vie est d’environ 5 ans. Elle est nourrie seulement de gelée royale et ne sort que pour se faire féconder et pour former un nouvel essaim.
  • L’abeille ouvrière : Elle vit environ 45 jours suivant les périodes de l’année. Elle change d’activité tout au long de sa vie. Elle sera d’abord nettoyeuse, puis ventileuse et sculpteuse et, en fin de vie, elle deviendra butineuse.
  • Faux bourdon : son rôle est de féconder la reine, il ne pique pas et ne fait pas de miel.

Une ruche comporte entre 10 000 et 80 000 individus selon de la période de l’année. La reine régule la population de la colonie selon les besoins avec son rythme de ponte. Elle peut pondre jusqu’à 2000 œufs par jours, ce qui est l’équivalent de son propre poids.

La reproduction des plantes par le mécanisme de la pollinisation

Cette armée de butineuses visite chaque jour des milliers de fleurs. On estime à 5 millions le nombre de fleurs visitées par les abeilles pour réaliser seulement 1 kg de miel.

En se posant sur une fleur pour récolter son nectar, l’abeille récolte les grains de pollen en frôlant le stigmate et les étamines de la fleur. Chargée de nectar, l’abeille va déposer celui-ci sur les stigmates des autres fleurs, permettant ainsi leur fécondation. Un fruit portant des graines se développe et la plante peut se reproduire.

Par ailleurs, il a été observé qu’une abeille reste fidèle à une même espèce florale toute la journée. De cette manière, l’abeille facilite la reproduction car elle dépose le pollen sur les stigmates appropriés de la même variété de fleur.

L’action des ruches POLLINIUM sur l’environnement

La présence de l’abeille est indispensable pour conserver une biodiversité satisfaisante. L’installation de ruches pollinisatrices permet d’accroître la richesse de l’écosystème. En effet, la pollinisation permet l’augmentation de la flore. Le résultat se traduit aussi sur la faune qui profite de la bonne santé du monde végétale. C'est un moyen efficace pour préserver les abeilles car leur population connaît une très forte baisse et cette diminution engendre des répercussions néfastes aussi bien sur l’environnement que sur l’Homme.

La dégradation de la biodiversité et ses conséquences

On peut constater que la biodiversité diminue très fortement du fait de différents facteurs liés aux activités humaines. Effectivement, 38% des animaux de la planète sont aujourd’hui menacés de disparition selon l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Le réchauffement climatique et les activités économiques sont les deux principaux facteurs qui mettent en danger la nature. En effet, les changements climatiques, la pollution ou encore l’étalement urbain sont des exemples de facteurs qui ont un impact négatif sur la biodiversité. La baisse du nombre de colonies d’abeilles a des répercussions très fortes sur notre planète car elles ont un rôle majeur dans la composition de la biodiversité du fait de leurs actions de pollinisation très importantes.